Le domaine skiable de Courmayeur

Relax et liberté au pieds du Mont Blanc

"Un endroit où trouver tout le bonheur que vous cherchez"

Cent kilomètres. Sur piste et hors piste, le long de pentes parfaitement damées ou encore vierges après la dernière chute de neige. À skis ou en snowboard, devant la montagne la plus haute d’Europe. Voilà le domaine skiable de Courmayeur, le côté ensoleillé du Mont-Blanc. Pendant tout l’hiver, chaque jour et chaque nuit, nous préparons la perfection pour les passionnés du ski. La terre valdôtaine nous a offert un lieu enchanté, un lieu de vertige : nous l’avons modelé pour en faire une toile sur laquelle tracer des trajectoires de rêve, en goûtant à la vitesse et en respirant l’air pur du toit du continent.

À Courmayeur, chaque piste a sa place : des descentes sur lesquelles enfiler vos chaussures de ski pour la première fois aux pistes les plus difficiles, à l’altitude vertigineuse des espaces consacrés au hors-piste. L’enneigement artificiel couvre plus de 70 p. 100 du domaine et vous garantit, tout au long de la saison, la possibilité de découvrir, de vous amuser, de vous mettre à l’épreuve. Car ici, nous cultivons votre bonheur.

 

Notre histoire

"Une tradition centenaire pour le ski"

Début du vingtième siècle. La montagne se transforme : aux gens qui y habitent et à quelques randonneurs audacieux s’ajoutent de nouveaux visages, ceux des voyageurs et des touristes. À Courmayeur, en 1908, quelqu’un a l’intuition de l’avenir : les familles Donzelli, Gilberti et Lora Totino ont des idées pionnières sur la construction de remontées mécaniques. Les années passent, entre essais et succès : en 1939, le comte Dino Lora Totino fonde la Società Monte Bianco et réalise le téléphérique qui mène de La Palud à la Pointe Helbronner. La montagne, destination jusque là de quelques rares alpinistes, s’ouvre à tout le monde.

Entre 1941 et 1945, la première rotoslittovia, sorte de remonte-pente à poulies, relie Dolonne à Plan Chécrouit et au col Chécrouit ; trois ans plus tard, un téléski d’été permet d’atteindre le col du Géant. Le domaine s’élargit : en 1952, le nouveau téléphérique Courmayeur – Plan Chécrouit ouvre de nouveaux horizons, suivi, quelques années plus tard, par le téléphérique Youla et d’autres installations encore.

Au cours de années soixante-dix, un nouveau projet prend forme : développer le versant du Val Veny en le reliant au domaine existant. En 1978, Piero Savoretti, passionné de montagne et homme de grands élans, décide de construire le plus grand téléphérique du monde : 133 places, avec un débit de 1 500 personnes par heure. L’avenir est là.

Au cours des années quatre-vingt-dix, la majorité des actions de la société passe du groupe Savoretti au groupe Pavan, qui modifie la raison sociale en Courmayeur Mont Blanc Funivie. En 1996, la Compagnie des Alpes rachète la majorité des actions et planifie de nouveaux et importants investissements. Enfin, en avril 2010, la Région autonome Vallée d’Aoste achète de la Compagnie des Alpes l’ensemble du paquet d’actions, ainsi qu’une partie de celles de la Compagnie du Mont-Blanc, en devenant ainsi l’actionnaire majoritaire de Courmayeur Mont Blanc Funivie.

Instagram
Bye bye May!

160 likes

Buongiorno!

251 likes

Dopo la fine delle piogge il Monte Bianco sembra volersi mostrare... Timidamente avvolto dalle nuvole

95 likes

Perfect weather for a lazy afternoon....

82 likes

Hello Spring!

222 likes

Insolito panorama di fine maggio...

116 likes

Mouuuuuu!!!
(Have a good weekend!)

153 likes

Good morning!

199 likes

Buongiorno! Anche il Monte Bianco si sveglia, nascosto sotto una coperta di nuvole

156 likes

A Col Chécrouit nevica ancora! Buongiorno...

158 likes